Afflux d’ondes positives et crevettes qui se dandinent : Fantastic Mister Zguy est de retour avec King Shrimp !

En ces mois encore frais qui passent au ralenti, une vague de chaleur vient d’être déversée. Fantastic Mister Zguy est de retour avec un premier album, King Shrimp ! Du sunshine dans les oreilles, tout pour réchauffer nos cœurs.

 

Bienvenue dans l’univers pop-Lofi de Fantastic Mister Zguy. Nos yeux pétillent avec ses sons feel good romantiques et ses clips électriques hauts en couleur. Du sans-prise de tête et des airs entêtants, des guitares et des costumes de crevettes oblige ! Un air du maître Mac DeMarco, mais dans un monde unique et fantastique !

 

Après trois premiers EP, Shrimp Fishery, Oh Me Oh My, et Sur Fantastic, sortis successivement en 2016, 2017 et 2018, FMZ revient avec des titres inédits, cette fois sous le format album.

 

King Shrimp, enregistré à Paris, nous requinque en vitamine D avec ces onze titres indie-pop. ZGuy, à la composition, s’est entouré de plusieurs collaborateurs pour ce projet, notamment Laeticia, qui chante avec lui sur plusieurs titres, mais aussi Roland du groupe Why Mud, qui, à la basse, fait partie des chœurs, et c’est aussi lui qui a mixé l’album.

 

  • Un clip réalisé par Thomas Delaporte

 

Éclat ensoleillé qui ferait frémir n’importe quel cœur lanscinant, l’album aborde différents thèmes avec ses joyeuses petites ballades. Pensées universelles qui nous absorbent, l’amour se répand dès le premier titre de l’album, Someone to Lean On. Les paroles que composait le parisien étaient jusque-là  exclusivement écrites en anglais. Exception faite sur cet album avec C’est pourtant simple, où l’on se languit des tourments de l’amour (« L’amour c’est tellement dur, surtout quand on est jeune » « Ton portable à la main, t’attends toujours la vibration », « Un petit tu me manques, un petit tu me manques »). Détour un peu plus sombre sur le chemin de la vie avec The Song Of The Dude, mélancolie sur le doux son du piano (« Your eyes were shinning, and I fall in love with YOUUUUU”). C’est d’ailleurs The Dude qui joue au piano, et qui nous envoûte à nouveau avec la musique instrumentale Walk in the City. On se trémousse et on chante à tue-tête sur la mélodie de New York City (« I’m always in a hurry // In New York City ») !

 

Fantastic Mister Zguy fait aussi écho à ses précédents EP: That’s My Life nous rappelle All Alone (Sur Fantastic), et fragment d’hypocondrie sur Victim of the City qui nous évoque Zguy and the Doctor (Oh Me Oh My). En décembre 2017, le Fantastic publiait Break Things sur Youtube, pour notre plus grand bonheur, une version adaptée et acoustique de la chanson se retrouve sur King Shrimp : Some Might Say That Love Never Last Forever.

 

 

L’étincelle de février est donc là ! On aime et on ne se lasse pas de cette pop colorée, douce et frénétique. Écoutez King Shrimp et vous ne pourrez pas vous empêcher de sourire. Après la sortie de l’album, on espère croiser Fantastic Mister Zguy dans notre ville des Lumières, histoire de chanter tous en chœur le temps d’une soirée… Et si vous êtes sur Paris, allez donc faire un tour au Supersonic le 28 février prochain où le Fantastic jouera au côté de Beach Youth et Gold Alpha Bravo !

 

 

 

Posts created 7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut