CAPTURNE – ils reviennent avec le clip Listen Up

Parfois, on voudrait garder nos trouvailles secrètes. Ne jamais les dévoiler, les enfouir précieusement dans nos oreilles, et ne devoir les partager sous aucun prétexte.

Mais bon comme on est plutôt généreux et que c’est quand même un peu notre devoir de vous dévoiler nos coups de cœur, alors en voici un – Capturne

On ne va pas vous mentir, l’attente de vous pondre un article exigeait quand même une occasion spéciale. Et c’est après quelques semaines d’attentes, qu’apparaissait hier, le clip Listen Up. C’est donc le moment de faire les présentations.

 

 

Capturne est la rencontre de 5 musiciens lyonnais Léo Couture au chant et à la guitare. Alexandre Moisan, à la basse, et synthé basse. Théo Pichon et Anthony Dupuy aux guitares et Lucas Terrier à la batterie. Un quintet qui évolue depuis plus d’un an et demie, en douceur et avec réflexion, afin de proposer leur propre identité.

Car oui, on ne va pas se mentir, quelque chose de particulier se dégage de l’esthétisme de Capturne. À la frontière entre Radiohead et Sonic Youth,  ils nous proposaient, en novembre dernier leur EP éponyme où l’on retrouve les morceaux Atom Crush – en tête de liste, suivie de près par Emmys, Filtered, Listen Up et Iron Maiden.

Une sacrée mise en bouche, et pourtant déjà une conclusion : cet EP a sa propre identité, son propre ton. Le fond et la forme sont rythmés, du début à la fin, par une forme de complémentarité. C’est lourd, puissant mais fragile à la fois.

Du premier jusqu’au dernier morceau, on constate une interaction entre les instruments qui est puissante, forte, contrôlée. Chaque instrument est perçu, répond à l’autre et nous permet d’être davantage imprégné par ce petit goût de rock progressif.  Nos sens sont en émois, et on a la possibilité de ressentir chacune des vibrations, et ça c’est sacrément fort.

Décortiquer chaque morceau, un par un, serait une erreur (on vous laisse évidemment le lien Spotify juste en bas afin de vous faire votre propre expérience), puisqu’une certaine forme de complémentarité se dégage de cet EP. À chaque fois, on retrouve quelque chose de très névrotique, répétitif, provoqué par les différentes guitares et batterie. Une certaine pulsion ascensionnelle nous transporte, et nous laisse parfois pantois. Et, dans ces vagues rythmiques, fulmine une voix presque rêveuse, douce…

 

 

Listen Up sortait donc hier.

Un visage qui se dédouble et la nette impression d’y voir trouble pendant 4.32 min. Non, rassure toi, tes lunettes ne sont pas sales et ta consommation d’alcool n’est pas encore trop excessive.

C’est le fruit du travail de Slipoverproduction, qui de manière frénétique, vient mettre des images sur des mots, et qui travaille en collaboration avec Capturne sur leurs projets au travers d’une identité toujours bien menée.

 

En tout cas, on espère que du nouveau va arriver très vite…  Prochaine étape : les voir en concert à Lyon ou ailleurs !