DOGS FOR FRIENDS – Sorry I Quit, ou l’envie de prendre la fuite

Prenez un univers mélancolique, ajoutez un zeste de raffinement, agrémentez le tout avec une pointe d’humour. Laissez reposer quelques minutes, et vous voici avec le nouveau clip de Dogs for Friends, Sorry I Quit.

(Petite aparté, mais c’est fou cette tendance à vouloir confectionner une belle miche de pain soi-même pendant cette période de confinement, pensant avoir la bonne idée du siècle… bref)

Dogs For Friends est un groupe que l’on affectionne particulièrement à la rédaction. Un je-ne-sais-quoi pétillant, drôle, mais qui arrive également à jouer sur la corde sensible. Quatre musiciens angevins – Charles, Massimo, Baptiste et Alexy qui sortait fin 2019, leur premier EP intitulé Fatboy.

À la lecture de ce dernier, on est happé par cette voix rauque, suave, lourde – kingkrulesque – qui vient se cogner un univers pop, teintée de légèreté. On apporte du dynamisme afin de contrebalancer cette voix qui prend joliment de la place, et alors, toutes les doses sont respectées. Le mélange à une saveur particulière, un univers où l’on accepte volontiers de rentrer. Une superbe alchimie mis davantage en valeur dans le clip Coldsun, que l’on vous invite à regarder.

 

 

Les quatre titres de l’EP ont chacun une allure particulière. Coldsun, ouvre le bal et nous transporte dans une mélancolie sauvage. Une guitare avec écho, une voix sobre et grave contrastée par une plus aigu : un cri de l’âme. The Cliff nous laisse en suspens.  Aynidya : énigmatique. L’atterrissage est incertain et la direction que prend le groupe est des plus déstabilisantes. Et arrive l’échappée, cette demande de voyage. Fatboy, dernière composition que nous propose le groupe – qui vient clore bien que trop rapidement la fin de cet agréable chapitre. On retient notre respiration avec le chanteur pour un bref interlude de guitare, et on replonge, on se noie avec eux… Pour encore mieux revenir, quelques mois plus tard (Très bonne transition Sherlock). 

En effet, le groupe sortait, il y a maintenant une semaine, son nouveau clip Sorry I QuitUn seul visionnage suffit pour ressentir l’irrépressible envie de courir dehors, sous le soleil, sous la pluie, dans un parking, sur la place, dans la ville, dans la campagne. D’avoir un chien, de faire de la trottinette (et pourtant, si tu savais à quel point je hais les trottinettes), de sauter dans une flaque d’eau, de faire du basket…. Bref, de vivre, tout simplement et surtout de prendre la fuite, comme l’on fait chacune des personnes participant à ce clip participatif.

En cette période de confinement, ce clip est une ôde à la liberté. Une bouffée d’air frais par procuration que l’on prend volontiers.

 

 

Un plaisir coupable, en ces temps obscurs. Et ce, en attendant de les voir sur scène pour la sortie d’un album, fin de l’année 2020, on l’espère.