LAST TRAIN : « Ce que l’on souhaite le plus possible, c’est de transmettre des émotions. »

Un retour en trombe et pas des moins émérites est en train de se dérouler pour les quatre garçons de Last Train. Après des mois d’absence, un album annoncé, The Big Picture sortira le 13 septembre et déjà deux titres qui font déjà sensation – The Idea of Someone et Disappointed. Que même les plus sceptiques n’ont pas

Entre « grosses scènes et petits bars », Raqoons nous raconte son expérience grandissante du live

La programmation de Saint Rock avait de quoi attirer le regards : avec Pirouettes, Last Train et Inuit, le festival s’annonçait éclectique et réussi. Mais en plus petit sur l’affiche : jeune trio de rock originaire de Saint Etienne, Raqoons a déjà joué à Musilac, l’Olympia ou à l’Aluna festival. On les a rencontré juste

Paillette : « Je suis toujours dans la pudeur, c’est un peu mon mot préféré. »

On vous a déjà parlé de Paillette, éclat pop-mélancolique qui resplendit dans le paysage musical lyonnais. On l’a rencontré autour d’un café, juste avant la sortie de son deuxième EP « Deal with it » pour parler de son projet artistique, de ses inspirations et du pouvoir guérisseur de la musique.     Bonjour Paillette, qui se

DESAINTEX : « Je pense que ça prend du temps de trouver une couleur qui te ressemble »

En décembre, il dévoilait son premier EP « je vois, je crois », périple coloré qui nous transporte dans un univers aérien fait de légèreté et de bandes électroniques un peu folles.  Antoine à la ville, DESAINTEX à la scène n’a pas peur de surprendre, il escalade les nuages et nous livre une pop jazzy à l’image de ses nombreux voyages. Sélectionné cette

Minuit : « La nuit c’est un moment de liberté, de rêve où tu peux te permettre des choses qui sortent de l’ordinaire »

Au début du mois de décembre, le groupe Minuit était de passage à Lyon pour une pierre deux coups, un show-case suivi d’un concert au Transbordeur. Entre deux balances, on a bavardé avec Simone Ringer, voix pétillante du groupe et fille de Catherine Ringer, chanteuse du groupe emblématique :  Rita Mitsouko. Au beau milieu des

Terrenoire : « Le Black Paradiso c’est un peu un ami imaginaire, une manière d’inventer un monde »

C’était il y a un peu plus d’un mois, au théâtre de Villefranche sur Saône, pour le festival Nouvelles Voix en Beaujolais. Ce soir-là, le beaujolais nouveau venait tout juste de sortir, j’en ai bu un verre en les attendant dans le hall. Terrenoire, c’est deux frères « frisés et impudiques » qui ont quitté leur quartier

L’Impératrice : « Ce qui fait le morceau c’est un consensus. On se retrouve tous dans un esprit commun et on le développe ensemble. »

Après 3 EP’s à succès, l’Impératrice et son groove dévastateur livrait son premier album, Matahari au printemps dernier. On a rencontré trois des membres de ce sextet : Flore (chant), Achille (guitare) et Charles (claviers et fondateur du groupe) juste avant leur concert au Transbordeur le 28 novembre dernier. On a discuté de Paris, de

Grand Blanc : « On essaye de faire de la place à des sentiments qui peuvent être massivement définis comme négatifs dans notre société »

On me dit qu’ils arrivent, je monte à l‘étage les attendre. J’appréhende, mes mains sont moites, c’est ma première interview. Les voilà tous les quatre assis sur un canapé, face à moi. Impression de déjà vu, étrange reproduction de leur pochette d’album, il ne manque que cette mystérieuse équipe en tenue blanche qui inspecte les

Flavien Berger : « J’essaie de me servir de la musique comme propulseur de voyages dans l’esprit »

C‘était un jeudi, le 9 novembre dernier. Après un trajet en bus, j’arrive finalement devant l’Epicerie Moderne encore déserte. Il fait déjà nuit et flotte dans l’air comme un parfum de fin de fête, pourtant la fête n’a pas encore commencé. Je regarde ma montre, il est temps de rentrer dans la salle. 18h15, je