Gaël Faye, ambassadeur d’une musique cosmopolite

Avec son nouvel EP, sobrement intitulé « Des Fleurs« , le désormais célèbre écrivain-chanteur invite à un voyage à travers l’Amérique latine.

5 titres. Il n’en faut pas plus à Gaël Faye pour prouver toute l’étendue de son talent. Tant au niveau de la composition que de l’écriture, l’EP Des Fleurs est une totale réussite.

Après le magnifique Rythmes et Botanique, le poète moderne nous fait le plaisir de lâcher 5 titres grandioses, entre histoires fictives et slam engagé comme il sait si bien le faire.

S’ouvrant sur une Balade Brésilienne portant parfaitement son nom, l’EP continue son chemin avec Jackie Jacky Jack. À la façon d’un Conan Doyle, Gaël Faye nous raconte une enquête avec une prose sans pareille. Prenant, groovy et incroyablement bien écrit, on a là le titre phare de l’EP.

By, autobiographie poignante doublée d’un puissant message. Sur une instru frissonnante, Gaël Faye livre un rap engagé, à la manière d’un Oxmo Puccino, ponctué de punchlines détonnantes : « Je viens de là où la vie ne tient qu’à une trajectoire d’objet métallique » où « J’suis de cette époque où la moitié du globe vit toujours sous tutelle« .

En guise d’avant dernier morceau, Tropical et son swing sont une dose de bonne humeur et de détente bien agréable.

Le titre Dinosaures termine l’EP en beauté : parfaite alliance entre une instru à la fois frissonnante et rythmée, et un slam au champ lexical coloré/junglesque.

Au final, Des Fleurs est un vrai travail d’orfèvre. L’EP est construit, pensé, a un début, un milieu et une fin. 21 minutes de pur bonheur à ajouter à ses playlists sans plus tarder.