Trois filles et un Boygenius.

Il ne fallait pas plus de trois femmes pour nous faire un EP exceptionnel. La collaboration de Julien Baker, Lucy Dacus et Phoebe Bridgers annoncée en août dernier se révèle être une bonne surprise. C’est sous le label Matador que les trois jeunes femmes devenues les Boygenius, ont sorti leur premier EP éponyme, le 9 novembre dernier. 

 

 

Un EP de six tracks soit 21 min de plaisir. Un trio uni pour nous emporter dans une ballade mêlant guitares et poésie. L’avantage de cet EP est que nous retrouvons les forces de chacune d’entre elles : L’univers littéraire de Dacus, le rock brûlant de Baker, la folk-pop de Bridgers. 

La fraternité semble être au centre de cet album pour parler de relation et de sentiment. Une introspection personnelle est faite par chacune des artistes pour contribuer à ce projet commun. Le soutien mutuel entre Dacus, Baker et Bridgers est palpable – il se passe des choses puissantes. Chaque artistes brille dans chaque morceau : Dacus prends le pas avec Bite the Hand avant que les autres ne se joignent à elle, à l’unisson.

 

S’ensuit l’un des morceaux le plus fort de l’EP, Me & my Dog, où les guitares fusionnent, et la tension est à son comble. Baker prends le relais avec  Souvenir  et l’explosion de Stay Down. Salt in the Wound semble être un morceau important où trois voix suaves qui n’en font qu’une. On termine rapidement avec Ketchum, ID – une composition mélancolique parlant de leur précédente tournée ensemble. 

 

Cet EP est une mine d’or, une collaboration bien menée, nous incitant à nous laisser emporter jusqu’au prochain album de ce fabuleux trio.   

 

 

Retrouvez le live du Tiny Des Concert de Boygenius !