Pépite, quand une douce nostalgie envahie le Ninkasi

C’est en ce mercredi 16 octobre que pépite nous a fait l’honneur de poser bagages au Ninkasi Kao suite à la tournée organisée pour leur premier album “Virages”. Le duo français composé de Thomas Darmon et d’Edouard Perrin, accompagnés de leurs musiciens. Ensemble, ils se rangent dans la grande famille de la post new wave française actuelle ou pop expérimentale – au même titre que des groupes comme l’Impératrice avec lesquelles ils partagent d’ailleurs le même label – microqlima.

 

Ce que nous recherchons en allant voir Pépite en concert, c’est avant tout une ambiance sonore, un petit quelque chose entre le planant et l’onirique. Mais aussi des textes empreints du doux parfum de la Saudade, d’espoir aussi, ambiance coeur d’artichaut.  

 

Pendant l’événement, les morceaux sont annoncés avec légèreté et humilité. Nous ressentons peu de barrières entre le groupe et son public. Le concert est introduit par le morceau “Flèche”. L’ambiance général se veut bon enfant, le groupe regorge de sympathie et nous le fait savoir, sourires aux lèvres. Au menu : Synthé, guitares, batterie et autres percussions. Pendant le concert le chanteur alterne entre guitare pour “Temps de peine“ et synthé pour “Sensation”, entre autres. Aussi, nous nous  rendons compte que la limite entre le live et l’enregistrement post production qui semble très infime, nous sommes donc face à un concert très complet dans la gestion des morceaux et ça fait plaisir ! 

 

 

Une vague de nostalgie embarque les spectateurs. L’engouement de la salle se répercute sur les musiciens qui, au fur et à mesure que le concert se passe, vont de plus en plus dans la performance comme, nous nous en souvenons encore, ce solo de guitare au ras du sol à la fin “d’éviter les naufrages”. La foule est en extase et c’est une fin de concert, pour Les Bateaux”, qui se terminera par une descente du chanteur dans la fosse, tel un prêcheur insufflant sa vague de nostalgie mélancolique à son public se trouvant alors à quelques centimètres de lui, c’est un moment de convivialité beau et rare se trouvant alors face à nous. Après coup, les chanteurs reviennent sur scène pour conclure en douceur leur concert avec “Dernier Voyage” dans une ambiances intimiste et tamisée, chanteur et guitariste bras dessus bras dessous, afin de nous embarquer une dernière fois, le temps d’un instant. 

En somme, un concert tout en simplicité et quelque peu cathartique afin de réchauffer les âmes en peine, dans la fraîcheur de ce mois d’octobre.

 

 

 

 

© Léa Gavillet

 

 

 

Set List 

1- Flèches

2- Tant de peines 

3- Feu rouge 

4- Champagne

5- Éviter les naufrages

6- Sensations

7- Monte Carlo

8- Reste avec moi

9- Revues

 

 

Article réalisé par Léa Gavillet et Laeti Foxx

© Crédit photo : Laeti Foxx.